Emploi : quelques chiffres (2)

(Mise à jour le 9 juin 2023 à 15:15)

Au cours de mes lectures, je relève des chiffres qui me semblent utiles pour combattre les idées reçues et cette société de plus en plus inégalitaire, qui ne profite qu’à une minorité au détriment du plus grand nombre.

Ces derniers n’ont évidemment pas vocation à être exhaustifs, ce ne sont que quelques références…

Chômage 
  • Les données de la Dares montrent avant tout que la large baisse du nombre des chômeurs de la catégorie A (n’ayant pas du tout travaillé durant le mois) est compensée par un impressionnant bond des inscrits en catégorie B (moins de 78 heures dans le mois).
  • Avec 2 834 000 privés d’emploi dans cette première catégorie au quatrième trimestre 2022, le nombre d’inscrits a ainsi diminué de 3,8 % en un trimestre, et de 9,4 % en un an. Le nombre de chômeurs en catégorie B, occupant des emplois très précaires, a lui explosé : il a augmenté de 8,8 % en un an, et de plus de 30 % si l’on se concentre exclusivement sur les personnes ayant travaillé entre 1 et 20 heures dans le mois.
  • Selon l’institut statistique, enfin, 52 900 personnes ont été tout bonnement radiées des listes de Pôle emploi.
  • Les chiffres des personnes inscrites au chômage diminuent, mais le nombre d’emplois détruits reste supérieur à celui des emplois créés.
    • Le taux annoncé de chômage ne prend pas en compte toutes ces formes de sous-emploi, toutes ces formes d’emploi dégradées, de temps partiel. 
    • Ce qui augmente massivement, ce sont les « créations d’entreprises », on y intègre tous ceux qui se créent un statut d’autoentrepreneur (pour des patrons qui ne paient pas de cotisations sociales).
Emploi
  • Pour un emploi créé dans la grande distribution, trois sont détruits dans le petit commerce. 
  • Au plan mondial, 6,4 % des actifs en situation d’ extrême pauvreté
  • Le « déficit mondial d’emplois » est chiifrré à 473 millions de personnes, soit 12,3 % de la population potentiellement active.
  • Pour les femmes ce déficit s’établit à 15 %.
    Le déficit d’emplois recouvre les personnes au chômage, 205 millions (soit un taux de 5,8 %), et  ceux dont le besoin d’emploi n’est pas satisfait et qui ne remplissent pas les critères pour être qualifiés comme chômeurs, soit 268 millions d’individus.
  • Selon le cabinet EY, « un projet d’investissement ne crée en moyenne que 33 emplois en France, quand il en génère 58 en Allemagne et 59 au Royaume-Uni ».
Lise