Projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2024

NOS EXIGENCES POUR UN PLFSS (projet de loi de financement de la sécurité sociale) 2024 RÉPONDANT AUX BESOINS DE LA POPULATION

Les moyens existent pour financer nos exigences que nous voulons voir figurer dans le PLFSS 2024 :

  • 413 milliards d’euros ont été votés dans la loi de programmation militaire pour la période 2024/2030 ;
  • 157 milliards d’euros d’aides publiques ont été octroyés aux entreprises en 2019, soit 30 % des dépenses du budget de l’État et 1,5 fois les dépenses consacrées aux soins hospitaliers en 2020 ;
  • 87,9 milliards d’euros d’exonérations de cotisations sociales sont prévus en 2023.

À partir de ces crédits contestables votés au bénéfice des employeurs et de l’armée, nous préconisons d’autres choix politiques pour réorienter le produit des richesses créées par les salarié.es dans les entreprises.

Des choix politiques de nature à réduire les inégalités et répondre aux besoins de la population par la solidarité. Choix politique prévalant à la naissance de la Sécurité sociale.

En matière de santé

Nous exigeons :

  • l’arrêt des fermetures de services, d’établissements,
  • l’ouverture de lits en nombre suffisant dans toutes les structures hospitalières publiques et la création de 100 000 emplois ;
  • des embauches immédiates en psychiatrie et la rénovation de la psychiatrie de secteur ;
  • la mise en place d’un plan d’ampleur de formation de professionnels ;
  • un financement pérenne adapté aux besoins de soins et l’abandon de la gestion par activité (T2A) ;
  • le libre accès en 30 minutes maximum, à un service d’urgences doit être garanti à toute la population ;
  • la mise en place d’un pôle public du médicament ;
  • l’abrogation de toutes les franchises sur les médicaments et les actes médicaux ainsi que les forfaits hospitaliers.
En matière de retraite

Nous revendiquons :

  • le retrait de la dernière réforme imposée par le gouvernement, une autre réforme avec le rétablissement de l’âge de départ à la retraite à 60 ans ;
  • l’indexation des pensions sur les salaires ou sur les prix si cela est plus favorable ;
  • dans l’immédiat, une augmentation de 10 % des pensions de base et complémentaires, avec un acompte de 300 € pour tous les pensionnés à valoir sur les pertes de pouvoir d’achat subies depuis 2017.

Pour accéder à la fiche d’analyse du PLFSS 2024 de l’Union confédérale des retraité.es CGT, cliquez sur l’image ci-dessous.

PLFSS 2024

usrcgt94